AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Un pensionnat dans une prison... Une nouvelle directrice psychopathe...
 

Partagez | .
 

 Le cadre parfait ( Pv : Virgil )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elliot Saddler
avatar
Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : Avec Joëlle
Humeur : Indéterminée
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Le cadre parfait ( Pv : Virgil ) Dim 24 Jan - 2:27






Le cadre parfait

Virgil Delano


Ce n'est pas la première fois que Joëlle s'en va en disant qu'il a une chose importante à régler dehors, demandant donc à Elliot de l'attendre sagement dans la chambre. Cette dernière n'aime pas du tout quand il fait ça et compte bien lui réclamer des câlins à son retour. Elle ne se doutait pas vraiment de son boulot aux services d'Akumu et même si elle le savait elle ne s'en intéresserait pas tant qu'il ne risque rien. Mais jusqu'ici il revenait à chaque fois comme si de rien était alors aucunes raisons de s'alarmer.
La rouquine attendait tranquillement le retour de son précieux ami, affalée sur le lit, regardant des films illégalement sur l'ordinateur. Elle les enchainait avec nonchalance en grignotant des bonbons au piment. Ne riant pas lors des scènes comiques, ne pleurant pas lors des scènes tristes, elle fixait simplement l'écran, le visage figé. Seul ses yeux dépareillés montraient parfois signe de vie. Elliot profitait à sa façon de l'instant, attendait.

Les heures passaient, la rouquine venait de finir son dernier film et décida d'opter pour une œuvre d'épouvante comme prochaine distraction. Une fois la dite œuvre choisie, Elliot n'appuya pas sur le petit bouton "play" en bas de la vidéo. Quelque chose n'allait pas. Sa position n'était plus assez confortable ? Ou peut-être fallait-il qu'elle refasse le pleins de provisions ? Nan, nan, aucuns des deux. C'était bien plus important, voir même vitale.
Le regard fixé sur l'invisible, Elliot réalisait peu à peu la gravité de la situation. Elle aurait dû y penser plus tôt enfin... Qui regarderait un film d'horreur dans une chambre propre, rangée et éclairée par ce fléau visuel qu'est la lumière ?!

- Impensable.

Sur cette parole riche en émotion, Elliot se leva mollement en s'étirant de tout son long et en baillant avant d'enfiler ses chaussures afin de pouvoir quitter la chambre, son ordi sous le bras. Tout un marchant, elle réfléchissait à un endroit où elle pourrait se poser tranquille et profiter de son film sans risquer d'être importunée et de devoir péter des dentiers. C'est en arrivant dans la cage d'escalier qu'elle leva le regard vers les escaliers montant et qu'une petite ampoule imaginaire clignota au dessus de la tête rousse. Le grenier ! C'était ça la solution ! Elliot grimpa ces escaliers et arriva devant sa planche de salut. Une fois devant la porte, elle se contenta de l'ouvrir doucement avant d'y poser un pas à l'intérieur. Noir, glauque, poussiéreux et vide.

- Parfait.

La rouquine referma la porte derrière elle et avança avec prudence sur le plancher grinçant, slaloment entre les caisses, cartons et autres meubles abandonnés et oubliés de tous avant d'arriver tout au fond de la pièce. Elliot utilisait la lumière de l'écran de son ordi pour observer les alentour. C'était vraiment glauque mais justement, elle aimait ça. D'ailleurs elle repéra une caisse en bois vide, assez grande pour contenir un être humain de taille assez moyenne. L'instant d'après Elliot était allongée dans la caisse, appuyée contre l'une des parois et les jambes recourbées vers elle. La cinéphile avait même prit la peine de rabattre le couvercle de la caisse, le laissant toutefois légèrement de travers pour qu'elle puisse respirer et le jarter facilement pour ressortir. De la lumière ressortait des espaces laissés. Elle s'était quasiment foutue en boîte mais elle allait enfin pouvoir profiter de son film. Elle l'avait trouvé, son cadre parfait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Le cadre parfait ( Pv : Virgil ) Dim 24 Jan - 3:28

Pour Virgil, aujourd'hui n'était pas une comme les autres. Non, il a décidé de briser la routine habituelle et décida de rester dans sa chambre au lieu de s'affairer à ses petites lubies comme il en avait l'habitude de faire. Quel livre allait-il lire? Il en allait bien en trouver quelque part dans sa chambre. Il se mit donc à chercher à travers les piles de livre en quête d'une bonne trouvaille dont il pourrait en tirer une bonne lecture. Mais aucun livres dans les alentours ne l'intéressait, toutefois, il y avait une exception. Bien caché entre deux piles, il y avait un bouquin particulier qui venait d'attraper son attention. Un vieux livre en cuir qu'il prit dans ses mains. Alors qu'il s'en allait pour prendre un objet dans son havresac, tout autour de lui avait changer drastiquement.

Ce qui était tantôt un monde coloré et vivant avait été échangé pour un monde gris et terne, désolé et surtout immuable. Virgil lâcha un soupir de défaite puis rangea le livre dans son havresac, ensuite, il regarda autour de lui, à la recherche de quelque chose que lui-même ignorait. C'est pendant qu'il cherchait du regard qu'il vit quelque chose qui vint capter son attention. Une étrange sphère grise qui virevoltait tel un colibri flottait dans les airs, et puis disparut. Ahuri, lui qui croyait être seul dans ce monde, décida de retrouver la fée, déterminé à en avoir des réponses sur ce monde qui était muet. Il fouilla chambre après chambre sans jamais rien retrouver, à travers ces masses infini de gris aux différent tons, il ne trouva rien qui lui aurait permis de retrouver la dite fée. Mais Virgil n'allait pas abandonner aussi tôt, la fée devait être quelque part. Malheureusement pour Virgil, elle n'était nulle part dans la prison, mais indifférent face à l'échec, il décida alors d'emmener sa recherche au bâtiment scolaire.

Il sorti par le mur et se dirigea sans plus attendre à l'école, et rentra par le mur extérieur de la classe de français, pour ensuite se mettre à fouiller à travers les fantômes gris translucides qui ignorait complètement la présence de Virgil car il n'était pas physiquement avec eux. Il répéta ce manège plusieurs fois, et monta chaque étage mais cela était toujours en vain, car la fée n'était nulle part pour être trouvée. Défait, Virgil admettait que la fée avait été plus rusée que lui, et qu'il devait accepter sa défaite. Il avait fouillé partout, partout sauf au grenier! C'est avec cet éclair de génie qu'il se retrouva dans le grenier. Poussiéreux, humide, mais surtout calme, le grenier pouvait être une bonne place pour fée pour se cacher. Il regarda un peu et il vit une lueur grise provenir d'une caisse au fond du grenier. Il n'allait pas gâcher sa chance, il allait attraper une fée cet après-midi. Il fit une transition pour rejoindre le monde physique, et subtilement il avait sorti de son havresac, une craie rouge et s'approcha en catimini de la caisse. Il commença alors à tracer un cercle autour de la caisse, et lançait une pincée de sel sur le cercle pour le bénir. Après son manège fut terminé, il cria :

-Fée manifeste toi! Tu est prise au piège!


Anxieux, Virgil ne savait pas si le truc avait réellement marché, mais il était impatient de savoir comment la fée allait réagir devant son piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Saddler
avatar
Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : Avec Joëlle
Humeur : Indéterminée
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Le cadre parfait ( Pv : Virgil ) Dim 24 Jan - 4:35






Le cadre parfait

Virgil Delano


C'était parfait, Elliot était contente de pouvoir regarder son film dans de telles conditions. Elle ne montrait aucuns signes de cette joies hormis un regard brillant aux cernes profondes, reflétant la lueur de l'écran qui éclairait son visage pâle. Confinée dans sa boîte, elle se sentait en sécurité, attendant.
Malheureusement sa paix fut troublée. Un bruit de craie sur le sol ? Qu'est ce qui était en train de se passer ? Quelqu'un était entré dans le grenier mais elle ne s'en était pas rendue compte ? Impossible avec un plancher pareil elle l'aurait entendu à coup sûr....Mais alors c'était quoi ce qui tournait en rond autour de la caisse ? Elliot se sent comme dans ces films d'horreur où à tout moment un jumpscare peut arriver et vous foutre la trouille, sauf que là c'est la vrai vie et on se retrouve à la place de la blondasse qui se fait arracher la tête. Elliot ne comprenait pas vraiment ce qui était en train de se passer et comprit encore moins lorsqu'elle vit quelques grains blancs très fins tomber dans la caisse. Il jetait quoi là contre la caisse ?

C'était l'incompréhension totale dans la tête de la jeune fille qui ne comptait pas sortir de sa cachette pour autant. Elle clignait longuement des yeux, toujours en fixant le couvercle, immobile. Curieuse quand même de ce que pouvait bien faire cette personne ou cette chose, elle hésitait à jeter un coup d’œil par la fente du couvercle mais elle se retint. Elle n'osait pas bouger. Ce n'est pas qu'elle avait spécialement peur, elle espérait juste un miracle qui ferait que peut importe ce qu'il se trouvait devant la caisse, finisse par s'en aller, mais une telle chose n'arrivera pas. Elle est cernée et ça lui plait pas du tout. Elle était sur le qui-vive, à l'affut de la moindre tentative d'ouverture du couvercle par l'extérieur qui aurait mené à un coup de latte dans les dents. Mais rien, hormis une voie masculine qui lui cria :

- Fée manifeste toi! Tu est prise au piège!
- ....Eh ?

Une fée ? On lui avait jamais faite celle là. Elliot resta un long moment, perplexe, ne sachant pas vraiment comment réagir. C'était pas un fantôme ou un monstre ? Juste un stupide humain ? Elle se contenta pour le coup de soupirer, soulagée d'un côté, avant de pousser d'un coup de pied, le couvercle qui chavira et tomba sur le côté de la caisse dans un bruit sourd. Toujours allongée en boule et adossée dans la caisse, elle regarda de son air froid l'intrus. C'était bien un homme. De ce que pouvait voir le garçon, malgré son aire peu amicale, c'était plutôt mignon de la voir en boule comme ça avec son ordinateur.

- Cris pas.

Elle resta là à fixer le garçon avant de doucement commencer à se redresser puis se lève en restant dans la caisse. Elle avait beau être une fille, elle était loin de ressembler à une fée. Même si la beauté reste objective, elle était quand même assez jolie, malgré ses cernes sous les yeux et ses piercings.
La jeune fille à la crinière de feu s'étira vers le haut en faisant craquer ses os crispés par la position dans laquelle elle se trouvait l'instant d'avant. Elle regarda par terre et vit le cercle avec des grains blancs au sol. Elle comprit maintenant. Il purifiait la caisse pour se protéger d'un éventuel démon ou autre esprit malin....Un illuminé. Un illuminé qui semblait anxieux de ce qui se trouvait dans la caisse. Ce fait découragea la rouquine de lui briser le dentier, pour l'instant, mais elle reste sur ses gardes. Relevant le regard vers le brun, elle le fixait de ses yeux froid et perçant, comme si elle le passait aux rayons X de la tête aux pieds. Elle l’analyse en silence. Prête à lui déboiter la mâchoire au premier faux mouvement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Le cadre parfait ( Pv : Virgil ) Dim 24 Jan - 7:32

Virgil, dont tous les muscles de son corps ne bougeait plus,à l’affût, venait d'entendre un faible son sortir de la caisse de bois. Immobile, il attendait avec patience à ce que la fée montre son vrai visage, puis un mouvement semblait venir de la cage et un bruit sec se fit entendre, le couvercle de la caisse tomba à terre, mais rien en sorti. Perplexe, il se gratta la tête, et s'approcha un peu du cercle quand une voix se fit entendre, qui l'intimait à ne pas crier. Il s'arrêta de marcher, et il regarda autour de lui, essayant de trouver la source de cette voix, mais il ne l'a trouva pas. Il décida donc de ramener son regard vers la caisse pour apercevoir la présence d'une femme qui se tenait adossée à la caisse, en petite boule, et son regard accusateur lui lançait des couteaux.

Virgil resta un bon moment planté devant le cercle, à fixer en retour la fée qui lui faisait face. Contrairement à ce qu'il avait vu, cette fée n'était pas une boule de lumière grise, mais bien une femme rousse, aux yeux fort étrange, mais rien de surnaturel ne semblait émaner d'elle. Elle était vêtu étrangement, et semblait de mauvaise humeur… Virgil ne savait plus quoi penser, il se mit donc alors faire le tour du cercle, en regardant le symbole qu'il avait tracé, et la solution lui vint à la tête. Il avait été idiot, une erreur des plus stupides. Lentement, sa main gauche vint se placer sur sa tête, et il se frotta les cheveux, par gêne, et il parla avec un ton humble:

-J'ai oublié l'encens.

Il afficha un grand sourire innocent, tout en continuant son manège et rajouta :

J'ai manqué ma chance cette fois-ci, fée, mais la prochaine fois, je ne manquerais pas mon coup

Virgil était vraiment déçu du résultat, tout ces efforts en vain, mais il se dit que la prochaine fois, il amènera de l'encens pour faire sûr de sa réussite. Mais pour aujourd'hui, c'était assez d'efforts, la fée avait gagnée et Virgil était assez bon perdant pour admettre sa défaite en ce moment, car il était en train de se   préparer pour la prochaine rencontre, il ne perdrait pas l'opportunité d'en savoir plus sur le monde étrange dans lequel il vivait. Il était maintenant totalement désintéressé par le regard soutenu de la dite fée, et il s'assit en tailleur  à l'endroit il était debout il y a quelques secondes déjà.

Le fou lâcha un petit soupir, puis ouvrit son havresac pour en sortir un petit calepin de note, et il se mit à gribouiller dans un mélange de symboles étranges et de dessins incompréhensible.  En griffonnant son calepin, Virgil se mit à fredonner une vieille chanson et continuait son activité dans laquelle il semblait absorbé. Virgil comprenait ce qu'il écrivait, il notait chaque trait de la fée pour s'en rappeler quand le jour arrivera, il sera prêt. Il continuait son travaille, toujours en train d'ajouter des détails sur ce qu'il avait vu, puis il s'arrêta un instant, fouilla dans son havresac pour en sortir une petite bougie. Il la plaça proche de lui et l'alluma avec une allumette qu'il avait prit en même temps que la bougie, le soir tombait et la noirceur l'empêchait de bien écrire.

Mais que savait-il vraiment sur les fées? Peu de choses, il devait l'admettre, mais encore, personne n'as été capable d'en capturer une vivante donc les données sont incomplètes, car l'information est vieille, mais il ne faut pas faire confiance aux fées, donc il fallait ruser un peu, juste un peu. Satisfait de son travaille, il hocha de la tête pour donner son accord à soi-même, et rangea son calepin à la bonne place, puis il mit fin à son fredonnement. Il prit sa bougie dans sa main et se leva pour regarder la fée qui était toujours dans le cercle, avec sa main droite qui fouillait dans l'havresac, il en sortit une montre de poche antique, regarda l'heure, et avec la montre en main, il posa cette question :

Tu.. Tu as un nom?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Saddler
avatar
Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : Avec Joëlle
Humeur : Indéterminée
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Le cadre parfait ( Pv : Virgil ) Lun 11 Avr - 19:52






Le cadre parfait

Virgil Delano



- J'ai manqué ma chance cette fois-ci, fée, mais la prochaine fois, je ne manquerais pas mon coup.

Compte là dessus. Elliot ne réagissait pas face à ses paroles insensées. Elle garda son ordinateur sous le bras et regardait toujours l'inconnu qui fouillait dans son sac avant de s'assoir tranquillement et griffonnant dans un calepin. Il alluma une bougie, éclairant mieux ce petit espace du grenier qu'ils occupaient. Il n'avait pas l'aire de vouloir lui chercher des noises. Elliot se fit moins mauvaise dans le regard et relâcha sa vigilance pour sortir de la caisse et remettre le couvercle dessus avant de s'assoir dessus. Non elle n'allait pas partir, son film n'est pas fini et elle ne comptait pas repartir à cause de ce trouble-fête. Elle était prête à attendre qu'il s'en aille pour reprendre tranquillement son activité. Ça l'agaçait mais qu'est ce qu'elle pouvait y faire, ça aurait pu être pire, elle aurait pu se faire emmerder par un con et ça aurait fini avec un pied entre les deux yeux.
Restant silencieuse sur sa caisse, les gambettes croisées, les mains posées sur la caisse, elle écoutait le jeune homme fredonner cet air qui lui plaisait assez, la musique l'apaise. Elle n'était plus autant à l'affut, se disant qu'il ne devait pas être quelqu'un de dangereux. De toute façon qu'est ce qu'il pouvait bien lui faire. Elle pourrait le démembrer sur place sans même avoir à lever le petit doigt. Non, elle n'avait vraiment rien à craindre. Son attitude se fit tout de suite plus cool et relâchée, mais c'est pas pour autant qu'elle allait s'ouvrir à lui. Elle espérait juste qu'il parte le plus vite possible.

Devinant facilement qu'il était en train de prendre des notes de ce qu'il venait de se produire, Elliot fixa brièvement le calepin avant de tourner son attention sur la flamme dansante de la bougie. Elle aime le feu. Elle laissa son regard bicolore se faire hypnotiser par les mouvements fébrile de la flamme, comme si elle lutait pour rester allumée. Son regard froid et sa peau porcelaine reflétaient la douce lueur de la bougie, adoucissant ce regard et faisait briller ses prunelles.
Malgré le fait que l'inconnu avait fini son fredonnement, Elliot ne détacha pas son regard de la flamme.

- Tu...Tu as un nom ?

C'est en entendant cette question que l'hypnose se brisa et les yeux de la rouquine revinrent se poser sur le brun. Ne disant rien pendant un court instant elle finit par laisser échapper une réponse.

- Elliot.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Le cadre parfait ( Pv : Virgil )

Revenir en haut Aller en bas
 

Le cadre parfait ( Pv : Virgil )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un dîner presque parfait
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Un Monde Parfait
» Un dîner presque parfait
» parfait par joelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Shikido :: Le bâtiment scolaire :: ✪3eme Etage :: •Le Grenier-