AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Un pensionnat dans une prison... Une nouvelle directrice psychopathe...
 

Partagez | .
 

 [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 1:42

Qu'est-ce qui est plus ancien que la pierre? Si il y avait une réponse, Virgile l'ignorait mais il y avait de quoi de rassurant dans la pierre, quelque chose de… tranquille. Il se promenait dans un trou qu'il avait trouvé proche des falaises durant une durant une de ses transitions, et il avait découvert que le trou allait plus loin qu'il le croyait, un tunnel liait le trou à une grotte ancienne, qui semblait parler d'un temps que les hommes avaient oubliés. Elle était creuse, très creuse, mais spacieuse, avec des champignons ici et là, aucune forme de vie autre la faune souterraine, avec un lac juste à côté, c'était digne d'une histoire de Lovecraft se plaisait-il à penser, il y avait quelque chose de menaçant dans les lieux, une aura étrange, un pré-sentiment l'habitait dans la grotte, les torches aidaient à l'effet d'ailleurs, tout ce qu'il manque, c'est peut=être un moyen d'y amener une bibliothèque. Il n'y pas seulement le côté lovecraftien qu'il aimait à propos de la caverne, mais aussi le côté historique de la place, car il y a plusieurs artefacts anciens tels des outils, des crânes, des peintures, des habits mangés par le temps, le peu de contact avec le monde extérieur avaient très bien préservé les lieux, des petites tablettes de pierre traînaient un peu partout sans but particulier.

Fatigué, il prit un peu de repos sur une roche dans la large grotte qu'il venait de prendre refuge. Il regardait en haut, il y avait de ces pierres, des stalagmites? Stalactites? Encore une réponse qui lui échappait, mais tout était calme, paisible, la goutte d'eau qui tombait à une vitesse régulière, c'était une musique à ses oreilles, loin de la cacophonie de la ville, des pas incessants des élèves, c'était une vrai aubaine que d'avoir trouver cet endroit. Après ce moment de réflexion, il fouilla dans son havresac, sortit un livre, et le lit tranquillement, avec la goutte d'eau comme musique. Mais à peine venait-il de s'enfoncer dans sa lecture, au loin, il vit des mouvements d'ombre à travers les torches, curieux, il décida de s'en approcher, et il y vit une humaine, d'os, et de chair! Quoique dire chair serait exagéré, elle semblait mal-nourri, mais elle semblait paisible, ne souhaitant pas la déranger, il décida de retourner à ses affaires mais il glissa sur la pente qui montait et glissa à ses pieds, il la regarda, 2 saphirs le fixait, et il se releva, et d'une voix comparable à un souffle venteux :

-Désolé, je souhaitais pas te déranger dans ce que tu faisais…

Il était en état de panique, il n'avait pas ses gants, mais sa curiosité, comme d'habitude, l'emporta. Il prit place sur le sol, assit en tailleur, il voulait voir ce qu'elle faisait ici. Peut-être une amie avec qui partager son « antre »?


Dernière édition par Virgil Delano le Jeu 22 Oct - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 3:20

Je refermai tranquillement la porte de ma chambre me faufilant par le couloir, mon sac qui ballotait sur mon dos semblait légèrement trop remplis, je n'avais pas le choix, la dernière fois que j'avais voulu me rendre aux grottes la pluie m'avait surprise et j'avais rapidement été glacé jusqu'au os. Cette fois j'étais déterminée à ne pas me laisser prendre par les éléments, je voulais absolument retourné voir les peintures anciennes découvertes deux semaines plus tôt.
Dehors le temps était brumeux mais agréable, le trajet se fit rapidement. Il ne me fallut que quelques minutes pour retrouver la peinture que je voulais revoir.
M'étant attardé plus d'une heure sur l'œuvre je m'en détournai pour me reposer et profiter de l'ambiance sereine que cet endroit dégageait.
Mais à peine quelques secondes après, un jeune homme déboula près de moi me faisant légèrement sursauter.
Le garçon en question se releva rapidement en s'excusant du dérangement puis à mon étonnement s'assit en tailleur sur le sol. Je ne pus m'empêcher de rigoler doucement, qui donc se levait pour aussitôt se rassoir?

- Tu ne me déranges pas, mais que fais-tu ici?

Direct certes mais je trouvais étrange qu'une personne s'aventure dans une grotte, vu sous cet angle j'étais donc moi-même étrange de m'y trouver mais bon passons!

- Je me nomme Annie, tu t'es faits mal?

Je tendis ma main vers mon sac qui gisait dans l'ombre près de l'inconnu. Je me souvenais d'y avoir ranger un pansement au cas où justement je tomberais, peut-être lui serait-il utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 9:38

Son rire était hypnotisant pour notre jeune homme, il perdit vite sa curiosité pour se mettre à réfléchir sur ce rire. C'était un rire paradoxal car il était doux, joyeux, et avait la qualité du cristal. Lequel cristal? Il opta pour le Lapis Lazuli, bleu et opaque, sombre mais sage, oui définitivement le Lapis, cela irait bien avec ses yeux. Ce qui donnait la qualité de paradoxal à ce rire envoûtant était le fait que celle qui produisait ce rire ne démontrait aucune de ces qualités, physiquement, sans pour autant la dénuder de beauté, elle lui apparaissait comme quelqu'un d'effacée, mais ce rire brisa cette image avec aise. Rêvassant, la réalité le rattrapa aussi tôt qu'elle lui posa des questions :

-Tu ne me déranges pas, mais que fais-tu ici?

Puis, il sembla avoir un moment de réflexion pour son interlocutrice, et lui en posa une autre

-- Je me nomme Annie, tu t'es faits mal?

Oui, que de bonnes questions, que faisait-il ici encore? Toujours assis, il y donna grande matière à réflexion, une grotte, oui, les souvenirs lui revenait lentement. Une falaise troué rempli de cavités qui ne demandent qu'à être explorer, la solution se trouve toujours où l'on s'y attends le moins après tout, mais ce n'était pas la raison exacte. Il avait un peu mal à la tête, cela nuisait à sa concentration mais il tenait bon. Tout lui revint en un instant, réalisant où il était, et il regarda ce visage maigre qui appartenait à Lazuli :

-Cela faisait longtemps que je voulait faire de quoi avec cette grotte en particulier. Elle avait un certain charme glauque, avec cet sensation d'horreur qui nous horripile jusqu'à la moelle de nos os, j'avais donc penser d'en faire mon antre, un lieu de solitude pour m'éloigner du pensionnat de temps en temps ,je pense que Lovecraft aurait aimé…

Et le voilà reparti, l'air hébété, il regarda autour de lui,  sa vue s'accrocha à une petite lumière qui traînait au pied d'Annie,  ce qui avait pour effet de donner une nature surréaliste à la fresque murale derrière elle. Pour Virgil, les figures humaines semblaient danser sous la lumière, d'un jeu d'ombre qui semblait leur donner une volonté propre à eux. Il afficha un petit sourire bête, mais cette douleur persistante au crâne le ramena à l'ordre… Mal, Annie, Lazuli,  ces mots résonnaient dans sa tête, il était revenu à ses sens, et gêné, ignorant combien de temps sa fascination avait duré, amena sa main sur sa tempe, et la frotta, mais le mal ne parti pas plus, et il dit en même temps :

-Enchanté Lazuli? Je suis Virgil et peu importe ce que tu as pour les maux de tête ne serait pas de refus

Il afficha un sourire sincère, puis pensa à son « antre » et lieu de solitude.

-Tu sais? Je peux partager, tu peux venir quand cela te plaira, après tout, quel est le but d'avoir un antre si personne le visite? Et toi, que fait tu ici?

Enfin, il regarda Annie, Lazuli, la cadavérique, et son rire harmonieux jouait encore en boucle dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 14:25

--Cela faisait longtemps que je voulais faire de quoi avec cette grotte en particulier. Elle avait un certain charme glauque, avec cette sensation d'horreur qui nous horripile jusqu'à la moelle de nos os, j'avais donc pensé à'en faire mon antre, un lieu de solitude pour m'éloigner du pensionnat de temps en temps, je pense que Lovecraft aurait aimé…

Une sensation d'horreur ? Je trouvais cet endroit si paisible moi pour tant, je n'étais sans foute pas le meilleur jugé en la matière en y repensant. Mais un instant, il avait bien dit pensionnat . Il ne devait pas y en avoir une foule par ici.
Son expression attirait mon attention, d'un coup un sourire sur les lèvres puis plus rien. Il semblait un peu perdu, se frottant la tempe.

--Enchanté Lazuli? Je suis Virgil et peu importe ce que tu as pour les maux de tête ne serait pas de refus

Lazuli? Aurais-je si mal prononcé mon prénom? Mal à la tête bien sur, c'était sans doute pour cela qu'il se trompait. Avant d'avoir pu rectifier le dénommé Virgil reprit la parole.

--Tu sais? Je peux partager, tu peux venir quand cela te plaira, après tout, quel est le but d'avoir un antre si personne ne le visite? Et toi, que fait tu ici?

Il me donnait la permission de venir ici, Voila qui était amusant. Je n'allais pas m'en formaliser, le pauvre avait l'aire d'avoir bien mal au crâne. Je commençai à chercher un médicament au fond de mon sac, pour l'atteindre je dû me résigner à ressortir toutes les couches de vêtements que j'avais réussi à compresser. Je souris nerveusement, qui de normal partait dans une grotte avec des chandails, un pull et un foulard mais aucune nourriture ou autres réservé normalement à ce genre d'expédition, je devais lui paraître quelque peu bizarre. Finissant de tout sortir je lui répondis.

- En fait, je viens parfois par ici pour admirer les fresques, pour moi c'est comme lire une histoire mais sans mot.


Je finis par retrouver bien caché le contenant pratiquement vide de médicament et lui tendis sans un mot. Espérant qu'il y en aurait assé pour le soulager. Peut-être qu'une compresse d'eau lui ferait du bien, n'avais-je pas croisé une source un peu plus tôt? Comme il semblait légèrement confu je pensais que la chute n'avait peut etres pas causé le mal mais peut etres la fievre. Concentrer sur la situation je ne pris pas la peine de parler et tendis la main pour toucher son front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 15:33

Un moment de silence se fit après ses questions, les 2 restèrent dans un complet mutisme, laissant les sons de la caverne remplir le silence, après quelques moments, Annie brisa le silence en répondant à la dernière question de Virgil, nonobstant les précédentes :

- En fait, je viens parfois par ici pour admirer les fresques, pour moi c'est comme lire une histoire mais sans mot.

Admirer les fresques, oui, cela collait bien au personnage qu'il voyait en face de lui, lire une histoire à travers les images, laisser l'émotion raconter l'histoire, laisser l'émotion sauvage, la passion animale nous expliquer ce que l'on peut ressentir, pas à travers les mots, mais bien avec les sentiments, là se cache le secret des peintres : Créer une œuvre qui est imprégné d'empathie, comme les mots peuvent nous faire rire et pleurer, autant une image peut le faire, d'une manière plus primaire, moins subtil, mais  dans un sens, plus vrai. Certes, il y a des références dont on peut ignorer, de s symboles ,mais ils ne sont pas universel, l'émotion elle, ne change pas avec le temps. Oui, elle avait un beau hobby, comprendre l'homme dans sa source la plus primaire. Il fût coupé dans sa réflexion quand une main se retrouva devant lui, tenant un comprimé, ce qu'il attendait, néanmoins, d'une main délicate, il prit grand soin pour ne pas toucher la main de Lazuli, seulement le comprimé et l'avala d'un coup, déglutit et hocha de la tête en signe de remerciement, la chute lui avait donné un maux de tête qui l'agaçait.Elle s'affairait sous le poids de la fatigue, elle s'approcha de Virgil, et plaça sa main sur son front, il était confus, il n'avait pas la fièvre, enfin pas aux dernières nouvelles, mais embarrassé, il amena sa main dans ses cheveux sauvages et la frotta vivement, il dit dans une voix qui rappel la brise automnale :

-Merci de t'inquiéter, mais j'ai pas la fièvre


Il afficha un sourire calme pour rassurer Annie, après tout, il ne voulait pas l’inquiéter. Il regarda le linge autour du sac que la jeune fille ramassa à la main pour les fourrer dans son sac. Encore, il y voyait une scène amusante, elle était comme un cadavre, mais une volonté l'habitait, tel les morts-vivants d'antan, elle vivait tout en étant morte. Elle était définitivement comparable à du Lapis, il en était convaincu, une humilité qui émanait d'un corps qui dansait avec la mort, c'était une vue qui était rare à voir. Mais il était curieux, donc il fit signe à Lazuli de venir proche de lui, et il brisa le silence :

-Je sais pas si tu en as envie, mais j'aimerais que tu me raconte l'histoire que ces fresques racontent, elles m'intriguent, puisque tu est ici pour les fresques, cela sera intéressant que tu me partage ce que tu en sais.

Apaisé, il regarda la fresque, toujours dansante, ils ondulaient toujours d'une manière spectaculaire, savoir ce que les ancêtres avaient à communiquer à travers les danses peintes sur la pierre, c'était une ambiance de plus à son antre, il aimait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 18:17

Merci de t'inquiéter, mais je n'ai pas la fièvre

Son sourire me calma dans la "quête" de trouver la source du mal de tête. Pendant que je continuais à ranger mes vêtements Virgil me regardait, à quoi pouvait-il bien penser, quelque chose semblait le fasciner mais peut-être j'imaginais des choses. À sa demande je m'approche, et m'asseoir sur mes talons.

--Je sais pas si tu en as envie, mais j'aimerais que tu me racontes l'histoire que ces fresques racontent, elles m'intriguent, puisque tu serait ici pour les fresques, cela sera intéressant que tu me partages ce que tu en sais.

Il semblait tellement fasciné par les fresques que je n'osais pas le lui refuser, seulement, je ne savais trop comment l'expliquer je me lançai donc un peu maladroitement.

- Bon en fait, comment dire, à travers ses fresques c'est comme si le temps nous était conté. Mais pas notre temps, c'est selon moi du moins, le récit d'une lutte mythique entre deux groupes divins. Le plus probable serait un récit perse très ancien vois-tu... La lutte se dessine sous une double forme, la matérielle et la spirituelle. Chacune illustrée par une différente teinté de coloration dans la pierre.

Me retournant légèrement, je pris ma lanterne pour la rapprocher du mur laissant voir deux teintes pratiquement semblables mais tout de même différentes.

-Cet être que tu vois là près du sol serait Ahriman, si me souviens bien, un être qui représenterait l'obscurité, le mal et le désordre. Depuis toujours condamné à l'enfer il souhaite envahir le ciel où Ormazd Dieu de la lumière, du bien et de l'ordre réside. Dans la lutte matérielle Ormazd arrêterait le mal à l'aide d'Atar l'éclaire une arme ou plutôt un pouvoir redoutable, mais dans la lutte spirituelle son arme serait-on dit bien plus puissante, la prière, illustrée ici par ce groupe d'ombre humaine. On reconnaît l'arme de chacune des luttes par leur teinte distincte, l'arme matérielle est illustrée plus clairement que la spirituelle. Si tu portes bien attention, tu peux te rapprocher tu peux te rapprocher si tu veux, tous les éléments communs aux deux histoires sont d'une même teinte plutôt terne, une sorte d'ancrage selon moi, c'est comme si la même histoire se déroulait en parallèle, quoiqu'elle ne se croise jamais leur chute finale est identique.

Je stoppai net mon récit, je devais l'ennuyer à mourir avec mes suppositions, en plus, j'espérais profondément ne pas m'avoir fourvoyé sur tous ses noms. J'avais tout conté ce que je connaissais et maintenant j'attendais de voir s'il allait dire quelque chose ou me prendre pour une toquée et partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 21:42

Pendant un instant, il se demanda si il avait approché le sujet de la bonne manière, puis dans la tournure des choses les plus improbable, elle obtempéra à sa demande, certes d'une manière incertaine, mais elle s'avança sur ce sujet de discussion.

- Bon en fait, comment dire, à travers ses fresques c'est comme si le temps nous était conté. Mais pas notre temps, c'est selon moi du moins, le récit d'une lutte mythique entre deux groupes divins. Le plus probable serait un récit perse très ancien vois-tu... La lutte se dessine sous une double forme, la matérielle et la spirituelle. Chacune illustrée par une différente teinté de coloration dans la pierre.

C'est ainsi qu'elle commença son récit, une interprétation du monde des humains  et de celui des esprits, c'est représenté d'une manière très… imagé pensa-t-il. Alors qu'elle avait entamé le sujet, la fresque semblait s'allumer au feu de la lanterne, prenant vie et se mouvant au rythme de la voix d'Annie, les dessins qui paraissaient animés, commencèrent alors à se séparer en 2 groupes, les rouges foncés et les bleus pâles, tous contenait leur fureur dans l'ondulation des flammes, impatients de déverser leur colère face à leurs adversaires.

-Cet être que tu vois là près du sol serait Ahriman, si me souviens bien, un être qui représenterait l'obscurité, le mal et le désordre. Depuis toujours condamné à l'enfer il souhaite envahir le ciel où Ormazd Dieu de la lumière, du bien et de l'ordre réside. Dans la lutte matérielle Ormazd arrêterait le mal à l'aide d'Atar l'éclaire une arme ou plutôt un pouvoir redoutable, mais dans la lutte spirituelle son arme serait-on dit bien plus puissante, la prière, illustrée ici par ce groupe d'ombre humaine. On reconnaît l'arme de chacune des luttes par leur teinte distincte, l'arme matérielle est illustrée plus clairement que la spirituelle. Si tu portes bien attention, tu peux te rapprocher si tu veux, tous les éléments communs aux deux histoires sont d'une même teinte plutôt terne, une sorte d'ancrage selon moi, c'est comme si la même histoire se déroulait en parallèle, quoiqu'elle ne se croise jamais leur chute finale est identique.

Quand elle nomma Ahriman, un personnage de la fresque s'avança, il était rouge, menaçant, et surtout furieux. Puis, il s'approcha du ciel, aidé par son armée, quand le nom de Ormazd fût prononcé à son tour, et un humain bleu s'avança pour faire face à Ahriman, armé d'éclairs qu'il lançait avec vertu sur son adversaire, leur couleurs semblaient changer, ils s'assombrirent, s'éclaircirent, comme si c'était 2 fresques superposés, deux histoires en une, si on veut, c'était intéressant. Virgil fut intimé à s'approcher, ce qu'il fit, il tenait à voir ce conflit de plus proche, ce parallélisme l'intriguait, deux histoires qui raconte la chute des dieux, une dans ce monde, l'autre dans l'au-delà, ou du moins s'en était l'interprétation d'Annie. C'était une perspective qui méritait réflexion. Certes, les noms ne devaient pas être exacte, Ahriman étant de la mythologie perse, mais le message des fresques devaient avoir un sens similaire, le bien et le mal si on veut, c'était une analyse intéressante, ce qui laissait supposer que la société qui furent les créateurs de ces fresques devaient avoir un concept plus poussé du bien et du mal. Après mûr réflexion, il décida de se prononcer sur le sujet :

Je ne crois pas qu'on peut donner des noms à ce qu'il en a pas, mais l'histoire était fascinante, toujours cette question de dualité, même des milliers d'années avant nous, j'en aime bien la signification, il n'y as pas seulement les confrontations physiques qui méritent d'être vaincu, mais aussi ceux de l'âme, de l'esprit, tout deux méritent d'être notre…

Il se releva, s’épousseta,  il s'en allait pour tendre sa main pour aider Lazuli à se lever, mais il se rappela qu'il n'avait pas de gants, nerveux, il chercha un substitut, mais en vain, donc il la laissa se lever et il ajouta :

-Fascinant, mais avec tout ça, j'ai faim, pas toi?

Pour lui donner raison, son estomac gargouilla avec joie, et timide, il remonta la pente, jeta un regard derrière lui pour voir si elle le suivait ou non, puis retourna où il avait laissé son havresac pour se trouver de quoi à manger. Il sortit des pommes, des sandwichs, et pleins de fruits sauvages, avec sa gourde, il en bu un peu. Il offrit alors ce qu'il avait à Annie. Franchement, quel hôte ne ferait pas autrement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 22:33

Il semblait complètement hypnotisé par la fresque, la regardant les yeux grands ouverts. À voir son visage il était en grande réflexion.

-- Je ne crois pas qu'on peut donner des noms à ce qu'il en a pas, mais l'histoire était fascinante, toujours cette question de dualité, même des milliers d'années avant nous, j'en aime bien la signification, il n'y a pas seulement les confrontations physiques qui méritent d'être vaincu, mais aussi ceux de l'âme, de l'esprit, tous deux méritent nôtre notre…

Son intervention m'avait surprise, j'avais la drôle d'impression qu'il parlait à voix haute plus pour se comprendre lui-même que pour me faire part d'une idée. Je ne dis donc que l'écouter sans répondre, d'ailleurs je ne voyais pas quoi répondre, autant rester en silence. Puis s'arrêtant de parler, me tendis une main après s'être relevé lui-même, je l'attrape avec plaisir, après être resté trop longtemps assise je me sentais un peu molle.

--Fascinant, mais avec tout ça, j'ai faim, par toi?

Sur ses mots son ventre gargouilla, un bruit que je ne connaissais que trop bien, puis il remonta la pente par laquelle il était venu ou plutôt tombé. L'imitant, je remis mon sac sur mes épaules, pris ma lanterne et le suivi au sommet de la pente. Le temps que je le rejoigne il avait sorti sandwichs, pommes et petits fruits. M'invitant d'un geste à en prendre. Sur le coup je figeai, j'aurais l'aire étrange de refuser peut-être me trouverait-il impoli? Je pris donc une pomme, la plus petite possible. Je ne pouvais manger plus sans risquer de provoquer Hane, certes je n'avais pas accès à mes toiles mais qui savent ce j'étais capable si je la laissais prendre le contrôle dans un endroit aussi éloigné des gardiens, j'étais bonne pour me kidnapper moi-même et courir le plus loin de la prison. Bon je devais me calmer, elle n'allait tout de même pas faire ça...

-je te remercie pour ta générosité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 23:01

Elle était venue finalement, c'était plaisant de la voir se déplacer, avec une fragilité apparente, c'était hypnotique, mais enfin, où était sa politesse? Reprenant ses esprits, il lui fit signe de venir s'asseoir et de prendre un morceau, ce qu'elle fit. Elle prit une toute petite pomme, et avant de croquer, elle dit d'un ton hésitant :

-je te remercie pour ta générosité…

-Bah, de rien! Répliqua-t-il aussitôt

Quelque chose semblait avoir perturbé Lazuli, mais quoi? Il ne saurait le dire, c'était comme si elle se craquerait de l'intérieur, fissurait sans elle même le savoir, mais fi! Il avait faim, donc il prit sa sandwich au jambon et l'avala goulûment, avec une gorgée d'eau pour faire passer la nourriture qui glissait à travers son tube digestif. Puis vint le temps du dessert, les baies! Il les mangea en poignée, il n'en faisait que des bouchés mais au moins, il était repu. Annie elle, semblait prendre son temps, mais il se leva, fouilla quelques temps dans son havresac, et sortit de l'huile à lampe, pour ensuite aller entretenir le feu des torches qui illuminait la pièce, elle en avait bien de besoin pensa-t-il. Le feu doit être nourri lui aussi, le consommateur éternel, comme les êtres vivants, cessons de le nourrir, et il meurt. Une comparaison intéressante. Une fois sa tâche terminé, il retourna voir Lazuli, et une question apparut dans sa tête, il y donna un petit instant pour y penser, puis décida que c'était une question qui méritait une réponse. Il se rapprocha de la jeune fille, et il lui posa sa question, mais c'était avec une voix gêné, presque honteuse de poser un telle question, mais il la posa tout de même :

-Eum, Lazuli? Je… Je… Je sais que ça peut être un sujet désagréable, mais pourquoi est-tu sur l'île?

Il lâcha un fort soupir à la fin de ces mots, et resta immobile, se demandant si il avait gaffé ou non, mais c'était plus la réaction que la réponse qu'il craignait, mais malgré tout, il avait posé la question.


Dernière édition par Virgil Delano le Mer 21 Oct - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Mer 21 Oct - 23:40

Bah, de rien!

Le garçon dévorait littéralement son repas. Après avoir mangé avec appétit il prit la peine d'ajouter de l'huile à ma lanterne qui vacillait dangereusement près de s'éteindre. Grâce à Virgil, la lumière reprise pleinement vie diffusant une lumière chaude sur la pierre froide. La pomme que je grignotais n'était plus qu'à la moitié quand Virgil me regardant prit la parole.

Eum, Lazuli? Je… Je… Je sais que ça peut être un sujet désagréable, mais pourquoi es-tu sur l'île?

Il utilisait ce nouveau nom avec tellement de naturel que je me surprenais à me reconnaître. Une chose était vraie par contre, ce sujet n'était pas agréable. Je me grattai la surface de la main par stress. Puis après une grande inspiration je répondis.

J'ai tué mes parents.

Dis comme ça, je semblais complètement psychopathe, me tordant les mains je repris.

En fait c'est moi mais pas vraiment en même temps. C'est Hane, une sorte de personnalité créé dans mon subconscient. Je ne me souviens plus très bien comment cela s'est produit, mais suite à l'incident j'ai tout fait en mon pouvoir pour ne plus qu'un incident du genre se reproduise. Selon les médecins on m'aurait retrouvé dans la rue inconsciente et famélique. Après trois ans d'internement psychiatrique ils m'ont envoyé ici car j'étais un "cas particulier".

J'avais tout sorti cela d'une traite comme quand on arrache un pansement plus vite c'est fait moins ça fait mal. Puis me rappelant d'une chose je continuai.

je voulais juste te dire que...

Je m'arrêtais, après tout pourquoi lui dire que je me nommais Annie, il l'apprendrait tu bien un jour, pour l'instant ce surnom me convenait. L'impression que ce surnom était beaucoup moins lourd, il n'était par rattacher à celui d'Hane. Je voulais en profiter un peu.

- Pardon j'ai oublié ce que je voulais dire. Et toi que fais-tu ici? Toi aussi tu résides à Shikido?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Jeu 22 Oct - 0:40

-J'ai tué mes parents

Ces mots résonnèrent dans la tête de Virgil,  parents, parents, parents, parents. Oui, il en avait eu des parents aussi, mais qu'est-ce qu'ils étaient devenu, il l'ignorait mais là restait l'éternel question : Le meurtre est il valable? C'était une polémique intéressante, tuer pour le bien, tuer pour la cause du plus grand nombre, tuer pour… Il n'eut pas le temps de continuer sa réflexion, car Annie continua à parler :


-En fait c'est moi mais pas vraiment en même temps. C'est Hane, une sorte de personnalité créé dans mon subconscient. Je ne me souviens plus très bien comment cela s'est produit, mais suite à l'incident j'ai tout fait en mon pouvoir pour ne plus qu'un incident du genre se reproduise. Selon les médecins on m'aurait retrouvé dans la rue inconsciente et famélique. Après trois ans d'internement psychiatrique ils m'ont envoyé ici car j'étais un "cas particulier".

Hane? Il n'était pas au courant qu'il y avait quelqu'un d'autre, il rougit rapidement, honteux d'avoir oublié d'avoir salué quelqu'un. Elle a fait une crise, c'était tout bête, enfin cela l'aurait été si ce n'était pas pour Virgil qui voyait autre chose. Donc ce n'était pas Annie qui avait tuer ses parents mais Hane, c'est logique, elle ne peut pas dire que c'est elle si c'est Hane qui l'a fait non? Ainsi, il décida de se prononcer la-dessus :

-Enchanté Hane, ce n'était pas pour vous déplaire, mais je ne savais pas que vous étiez là, j'espère que vous allez pouvoir me pardonner.

Il avait regardé un peu à gauche de Lazuli pour s'exprimer à Hane, il ramena son regard en direction d'elle.

-Annie, tu n'est pas à blâmer pour les actions de Hane non? Enfin je crois pas, mais ce n'est pas ma place de dire quoi faire hein?

Virgil émit un petit rire nerveux, il ne faisait pas face à une personne mais bien 2 personnes, mais il se sentait malgré tout à l'aise en leur présence. Annie semblait avoir dit de quoi, mais il n'eut pas le temps d'y prêter attention, elle avait déjà passer à un autre sujet.

- Pardon j'ai oublié ce que je voulais dire. Et toi que fais-tu ici? Toi aussi tu résides à Shikido?

Il amena sa main à son menton pour s'appuyer dessus, en effet, il était ici parce que… parce que… Il ne le savait pas en fait, il avait traîné d'asile en asile sans vraiment savoir pourquoi, il est venu ici sous la promesse qu'il y aurait des gens comme lui, même si il ne rencontra personne dans l'outre monde, il ne perdait pas espoir, mais mieux faut être honnête :

-Oui, j'habite Shikido, mais je sais pas exactement pourquoi. J'ai voyagé d'asile en asile, mais j'ai jamais vraiment compris pourquoi. Mais hé! C'est pas grave, j'ai pu lire, lire beaucoup de livres, tous intéressant à leur manière, donc je ne m'en plains pas trop. Et depuis quelques semaines je suis arrivé ici, où on m'a dit qu'il y aurait des gens comme moi, je sais pas ce qu'ils entendaient par comme moi, mais je me suis dit qu'enfin, je pourrais me faire des amis. Mais c'est dur, il y a des foules partout, même dans les dortoirs, donc je me suis réfugié ici!

En voilà de l'honnêteté direct! Si quelqu'un avait les réponses du pourquoi il était ici, ce n'était définitivement pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Jeu 22 Oct - 2:14

Enchanté Hane, ce n'était pas pour vous déplaire, mais je ne savais pas que vous étiez là, j'espère que vous allez pouvoir me pardonner.

Le fait qu'il s'adresse à Hane en regardant dans le vide me fit sourire, pensait-il qu'elle était une sorte d'esprit invisible . Il semblait plus déranger par le fait de ne pas d'êtres présentés que par le fait que la personne devant lui avait commis des meurtres. Quel garçon étrange, c'est comme si les normes de sa réalité étaient différentes de celle commune.


Annie, tu n'es pas à blâmer pour les actions d'Hane non? Enfin je crois pas, mais ce n'est pas ma place de dire quoi faire hein?


Pas à blâmer? Pourtant elle venait de mon subconscient, JE l'avais nourris par mes sombres sentiments. Mais tout de même Hane avait tellement une volonté propre à présent que la façon dont Virgil voyait la situation faisait bien du sens.
Lorsque je lui posai la question sur la raison de sa présence ici il sembla plus perdu que jamais.

Oui, j'habite Shikido, mais je sais pas exactement pourquoi. J'ai voyagé d'asile en asile, mais je n'ai jamais vraiment compris pourquoi. Mais hé! Ce n'est pas grave, j'ai pu lire, lire beaucoup de livres, tous intéressant à leur manière, donc je ne m'en plains pas trop. Et depuis quelques semaines je suis arrivé ici, où on m'a dit qu'il y aurait des gens comme moi, je sais pas ce qu'ils entendaient par comme moi, mais je me suis dit qu'enfin, je pourrais me faire des amis. Mais c'est dur, il y a des foules partout, même dans les dortoirs, donc je me suis réfugié ici!

Il avait donc vécu dans les mêmes sortes de corridors blancs et froids que moi et lui aussi semblait en désespoir de cause envoyé ici. Il semblait en paix avec cette idée je devrais peut-être prendre exemple sur lui et considérer cet endroit positivement.

Et je comprends mieux maintenant, il n'aimait pas les foules pas étonnantes qu'il se soit retrouvé dans un endroit aussi reculé.
Malgré la pomme presque mangée que j'avais abandonnée en racontant mon histoire je me sentais faible, depuis que j'avais empoigné la jeune fille dans la salle d'art une semaine plus tôt je m'étais gravement affamé de peur qu'un incident du même genre se reproduise. Comme j'étais fatiguée, la caverne me semblait bien plus froide avec cette fatigue. Je devais m'allonger juste un peu, le temps de me reposer, il n'allait certainement pas s'en formaliser.

""Ne t'allonge pas ici idiote, s'il repart sans le dire à personne on est bonne pour croupir ici et y crever.""

L'idée de dormir dans cet endroit semblait préoccuper tellement Hane qu'elle avait trouvé le moyen de me faire part de sa façon de voir les choses. Mais le sol semblait si confortable et ma conversation avec Virgil si lointaine. La lanterne manquait elle encore d'huile? La pièce semblait s'assombrir comme une tache d'encre le noir m'agissait la tête. Dormir, dormir juste un moment... Juste avant de sombrer totalement dans cette douillette noirceur je m'entendis parler d'un ton qui ne m'appartenait directement pas mais, qui m'était bien familière.

- Hey toi là, arrange-toi pour nous ramener !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Jeu 22 Oct - 3:01

Après avoir parlé, Virgil remarqua que Lazuli semblait elle aussi pensive, en méditation avec elle-même, il décida de la laisser seul à elle-même pendant qu'elle était paisible, même si parfois son visage se contorsionnait sous l'effet d'une douleur incompréhensible pour le jeune homme. Les cadavres ont bien le droit au repos. Le temps passèrent, ce qui était des minutes devint une heure, elle semblait s'endormir lentement. Il se leva, alla fouiller dans son havresac et en sortit un montre de poche, il était affiché 6h du soir, il regarda alentours et il vit que tout était bien. Debout, il s'en alla éteindre les torches dans la grotte, et prit au passage sa couverte  et la donna à Annie. Elle en aurait certainement plus besoin, elle lui semblait frileuse, et il avait peur qu'elle devienne réellement un cadavre froid. Seul la lanterne éclairait encore l'endroit où se reposait Lazuli. Lui même n'était pas capable de trouver le sommeil, et peu après, une voix, pas une comme le Lapis, mais bien aigre comme du vinaigre se fit entendre, tout en dérangeant la méditation d'Annie :

- Hey toi là, arrange-toi pour nous ramener !

Sans sourciller, Virgil se leva, et se rapprocha d'Hane, il regarda le corps d'Annie, et lui dit :

-Oh! Bonsoir Hane, si c'est un moyen de sortir de la caverne, on peut passer par le haut.

Il pointa l'extrêmité de la caverne où il y avait un tunnel ascendant, en pente.

On peut sortir par là si tu le souhaite, c'est environ 20 minutes de marche, par la suite, il y a un passage de bus pas loin. Moi je vais prendre l'autre chemin, mais je vais attendre votre départ, c'est mon antre, je ne vais pas vous laisser seules ici non?

Puis, nonchalamment, il prit une gorgée de sa gourde et sa bulle l'habita de nouveau. Drôle de personnage cette Hane, mais il fallait bien l'accommoder en tant que hôte des lieux, c'était la norme. Il soupira et attendit tranquillement la réponse de Lazuli/Hane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 19
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Jeu 22 Oct - 3:34

J'eus vaguement conscience d'une couverture qui m'était apportée, l'intervention d'Hane m'avait encore plus pris d'énergie.

Oh! Bonsoir Hane, si c'est un moyen de sortir de la caverne, on peut passer par le haut.

Cette voix, c'était Virgil?

On peut sortir par là si tu le souhaites, c'est environ 20 minutes de marche, par la suite, il y a un passage de bus pas loin. Moi je vais prendre l'autre chemin, mais je vais attendre votre départ, c'est mon antre, je ne vais pas vous laisser seules ici non?

20 minutes de marche, ça semblait si long ne pourrais-je pas plutôt dormir ici? Non non, je devais me réveiller, et de quel autre chemin pouvait-il bien parler? Je ne me souvenais pas avoir dû descendre pour me rendre à la fresque, il devait y avoir au final bien des entrées et passage. Usant du peu de force que je possédais je me relevai en m'appuyant sur le jeune homme, sans m'embarrasser des politesses. Pointant à mon tour la direction montrée plutôt par Virgil je dis.

-Par là m'as-tu dis? Je te remercie, je suis un peu embrumée par le sommeil. Je vais donc y aller. Encore merci !

Vacillant sur mes jambes, le sac paresseusement pendu au dos est toujours emmitouflé dans la couverture prêtée je me dirigeai vers la sortie.
Puis me retournant après quelques pas.

- Si dans deux semaines tu ne me croisais toujours pas à Shikido avertis quelqu'un que je risque d'être endormie dans le bus, on ne sait jamais.

Bien sûr c'était plus à la blague qu'autre chose mais après tout pourquoi ne pas prendre cette précaution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Delano
avatar
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Un lieu tranquille
Humeur : Confus
Age : 20
Emploi/loisirs : Lire
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe Jeu 22 Oct - 15:37

Ces derniers mots résonnèrent dans sa tête, et puis haussa les épaules lâchant un soupir, la regardant monter dans le tunnel. Il se demandait pourquoi personne ne prenait pas la peine de regarder les points d'entrée, et les lieux qu'ils quittaient, néanmoins c'était pas son problème, mais elle était bien sympathique, Hane moins. Le cadavre était bel et bien animé par une volonté supérieur, ou deux  pour le cas de Lazuli/Hane, Il se leva par la suite, jetant un regard dans l'antre maintenant englouti par le noir total, il alluma une petite torche qu'il avait prit de son havresac. Torche en main, il fit 7 tours complets  en rond de la caverne, puis il alla il s'arrêta devant chaque entrée de tunnel, et tâta de fond en comble les débuts du tunnel. Quand il fût satisfait de son inspection, il éteignit sa torche et fit une transition dans l'autre monde pour aller prendre le bus. Sur son chemin, il remarqua Annie qui avait remonter le tunnel, et se dirigeait en direction de l'autobus.  Il prit plaisir à la suivre, en silence, tel une ombre, et ils prirent la bus en même temps, à l'insu de la jeune femme, et partirent tout 2 au pensionnat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: [Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] [RP: Virgil Delano, Annie/Hane] La peintre et le philosophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Shikido :: Hors RPG :: Flood :: •Archives RP-