AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Un pensionnat dans une prison... Une nouvelle directrice psychopathe...
 

Partagez | .
 

 VON.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fanny Hellström
avatar
Féminin Messages : 20
Date d'inscription : 30/07/2015
Localisation : Souvent dehors
Humeur : Joyeuse
Age : 20
Feuille de personnage:
MessageSujet: VON. Jeu 30 Juil - 1:13



Hellström Fanny


 

Informations

Nom Complet : Hellström Fanny
Surnom : Venom
Date de Naissance : 20/07
Lieu de naissance : Islande
Âge : 18 ans
Nationalité : Islandaise/Suédoise
Orientation Sexuel : Indéterminée
Métier/Classe : Agresseurs
Infos en plus : Fanny est quasiment aveugle et possède une santé fragile.

Ton pouvoir

Nom de ton pouvoir : Sérum de Vérité
Informations:
 

Physique
Physique
Fullbody

Fanny est d'une taille relativement grande avec ses 1m70 et des poussière mais est également très mince avec ses 52kg toute mouillées. Elle possède une silhouette très féminine avec son long buste, un joli bonnet, des épaules courtes et arrondies, des bras fins aux muscles de moineaux se terminant sur des mains aux doigts fins, des hanches épanouies et de fines jambes fuselées avec un écart entre les cuisses. Elle n'a vraiment pas à se plaindre d'avoir des kilos en trop. Sa coupe de cheveux fait assez gamine en dépit de son age, un carré mi-court et ondulé, une frange lui tombant juste au dessus des yeux, son visage aux traits fins, encadré par deux mèches bouclées plus longues lui retombant sur la poitrine. D'autant plus que ses cheveux sont d'une couleur rose assez enfantine.
En parlant de couleur, celle de sa peau est d'un beige rosé frais, le teint en bonne santé. D'ailleurs sa peau à la particularité de ne porter aucuns poils sur son épiderme et d'avoir des reflets brillants au Soleil comme les écailles d'un poisson sortant de l'eau. Quant à ses grands yeux, ont sont de couleur violette légèrement pâles et sont surtout livides. Car forcé de constater que, Fanny a sa vision qui s’agrège au fil du temps et sera bientôt totalement aveugle. Ils n'en reste pas moins brillants comme n’importes quels autres yeux. Pour cacher la lividité de ses yeux, elle garde ses grosses lunettes sur le nez pour semer le doute même si ça ne marche pas toujours. Elle les garde aussi par habitude et même complétement aveugle, elle les gardera sans doute.
Pour ses vêtements, le style victorien est ce qu'elle préfère. Elle ne porte quasiment que ça. Même pour dormir elle porte une chemise beaucoup trop grande pour elle ou quelques fois une nuisette.

Caractère
Caractère
Malgré le fait que Fanny soit dans la classe Agresseur, elle n'est pas du tout agressive de nature. Au contraire, ce petit ange au sourire si doux est d'une très grande gentillesse et pleine d'énergie malgré sa santé fragile. Vous pouvez très bien aller la voir et lui parler sans qu'elle ne se montre farouche. Elle cherchera à mieux vous connaître avant d'être totalement elle même, mais à priori, tout devrai bien se passer lorsque vous êtes avec elle. Au delà de sa grande gentillesse, c'est une personne assez perchée et bizarre dans ses délires ou ses pensées. Sa "vision" de certaines choses vous paraîtra certainement farfelu mais ça en fait quelqu'un d'assez amusant involontairement. Peut importe vos croyances ou qui vous êtes, elle ne vous jugera jamais, partant du principes que tout le monde dans cet établissement est logé à la même enseigne. Personne ne peu reprocher quoi que ce soit aux autres car ils sont tous dans le même panier, les juger eux reviendrait un peu à se juger elle-même.
Fanny est aussi quelqu'un qui peu se montrer très calme et posée, taquine ou timide dans certaines situations. Adorant tout ce qui est minions par dessus tout, comme son chat Jack Daniels qui la suit partout, elle reste très ouvertes d'esprits et bons publique vis à vis de tout. Elle sait aussi jouer du piano, ayant l'oreille très musicale, il ne lui faut pas beaucoup de temps à apprendre à jouer d'un instrument. Il lui arrive également de chantonner dans les endroit calme pour arriver à mieux visualiser ses alentours. Il est beaucoup simple de s'ouvrir à quelqu'un aussi à l'écoute qu'elle, dans tout les sens du terme. Elle s’intéresse à tout ceux qu'elle rencontre et aux choses nouvelles qu'elle découvrent. Fanny n'hésite pas à se dévouer entièrement aux êtres qui lui sont cher pour leur rendre service ou les rendre heureux.
Son seule regret est d'avoir autant de nouvelles choses à découvrir mais de ne pouvoir les admirer comme elle le voudrait.

Histoire
Histoire
C'est dans une petite ville ensevelit sous les neiges neuf mois de l’année sur douze, au cœur de l'Islande, que la petite Fanny a vue le jour. Elle passa toute son enfance avec sa mère à s'occuper de la clinique vétérinaire, bien souvent elle n'était que spectatrice ou aidait simplement les animaux à se calmer en les caressant et en leur parlant pendant que sa mère s'occupait d'eux. Elle était aussi très protectrice envers son petit frère Félix qui est né 3 ans après elle. Ils adoraient aider leur mère ensemble ou même passer tout leur temps ensemble. Quant à leur père, il n'a jamais été très présent ou très affectueux avec ses enfants. Ils jouait parfois avec eux mais ça restait exceptionnel. Toutefois, les deux enfants aimait quand même leur père, il était toujours très occupé dans son "repère secret" et il le trouvait super cool pour ça. Mais les activité qu'il faisait dans ce repère secret ne l'étaient pas vraiment par contre. Passionné de mutation, il adorait faire des expériences sur les animaux pour les faire évoluer ou les muter avec d'autres espèces afin d'en créer d'autres, mais ça n'a jamais été un franc succès. Sa femme ne disait rien, elle le connaissait et savait ce qu'il faisait mais savait qu'au fond c'était quelqu'un de bien et elle l'aimait.

Quelques années passèrent dans cette petite vie tranquille mais un événement vint troubler la vie de famille. La mère mourut dans un accident de voiture. Une petite avalanche s'était effondrée sur sa route et par réflexe elle avait voulut l'éviter. Le véhicule fut retrouver plus tard dans le lac gelé en contre bas de la route montagneuse. Mais jamais les enfants ne l'apprirent sous cette version. Le père, dévasté par la mort de sa chère épouse, leur raconta juste qu'elle était partie travailler ailleurs. Qu'elle reviendrait peut être si elle en avait la possibilité. C'est tout.
Les deux enfants de huit et cinq ans ne comprenaient pas pourquoi elle était partie mais c'était un fait. Elle ne reviendra pas. Le père resta des mois, toutes ses journées et nuits dans son labo, sans jamais aller voir ses enfants. Il ne voulait plus les voir. Fanny resta avec son frère constamment, ils avaient besoin l'un de l'autre puisque même leur père ne semblait pas avoir besoin d'eux. Mais même si Félix faisait avec, Fanny n'en pouvait plus de ne plus voir son père, de devoir éduquer et nourrir son petit frère toute seule. Elle avait besoin de son père. Ils avaient besoins de leurs père.

Un jour, alors que Félix faisait la sieste dans son lit, Fanny descendit jusqu'au labo de son père et empoigna son courage à deux mains pour toquer à la porte. Sans aucunes réponses. Elle ouvrit donc la porte, la main tremblante car elle savait que cette pièce lui était interdite. Elle y trouva son père, affalé sur la table, dans ses pensés. Il n'en sortit qu'en sentant des petites mains lui agripper la manche. Surprit, il donna un coup de coude par réflexe, frappant sa fille qui retomba en arrière sous le choc. Lorsqu'il se rendit compte que c'était sa fille il soupira d’agacement et alla la consoler brièvement, il puait l'alcool et le peu d'instinct paternel qu'il avait était mort noyer dans le liquide brunâtre des bouteilles posées sur son bureau. Après cet incident, Fanny lui expliqua qu'elle n'en pouvait plus de ne plus le voir et qu'elle était même prête à l'aider dans ses projets rien que pour être avec lui. Elle ferait n'importe quoi pour avoir son attention.
Ainsi ils travaillèrent ensemble sur le projet phare de son père. Muter un humain. Au départ la petite ne voulait pas, mais c'était ça ou son père les laissait vivre seuls à se débrouiller pour tout, ou pire, qu'il prendrait Félix à sa place. Alors pour protéger son petit frère, elle accepta. Le père lui laissa le choix de l'animal avec qui il la muterait, son choix se porta sur le serpent, elle aimait leurs écailles et avait des yeux magnifiques selon elle. Mais le traitement fut insoutenable au début et Fanny aurait aimer mourir plusieurs foi tellement la douleur du traitement engendré dans son corps par les cachets et implants greffés en elle étaient insupportable. En dehors de cette activité secrète. Fanny continuait à s'occuper de son petit frère adoré qui ne comprenait pas ce qu'elle pouvait bien faire avec leur père. Mais il ne disait rien.
Au fur et à mesure que les années passaient, il remarquait le changement chez sa sœur. Ses cheveux et poils étaient tous tombés et elle devait porter un foulard sur la tête le temps que son père ne lui réimplante des cheveux comme ceux qu'elle avait avant. Félix n'aimait pas voir sa sœur aussi affaiblie au quotidien mais elle restait forte et souriante pour lui. Il tenta de nombreuses fois de la convaincre d'arrêter mais ce n'était pas si simple. Le mal était fait.

Alors que les fonds de recherches commençaient à s'épuiser, la continuité des traitements et expériences étaient en périls. Fanny pensait enfin voir le bout du tunnel mais elle s'avisa très rapidement. Au moins elle passait du temps avec son père. Ils avaient réussis à créer un lien et elle pouvait toujours rester avec son frère. Son père avait l'air plus heureux aussi. C'était tout ce qui compte.
Sa tolérance envers le traitement s'améliora mais elle eut vite besoin de lunette, ses yeux ne voyait plus net sans elles. L'argent manquait de plus en plus et son père replongeait dans une dépression et redevenait violent. Alors Fanny, âgée de 15 ans, décida de sortir de la maison afin de trouver un petit boulot mais dans sa petite ville il n'y avait pas grands choses à trouver. Elle se rendit tout de même au bar à la sortie de la ville et parla au gens mais sans succès. Tout ce qu'elle avait gagné était l'attention d'hommes louches qui la suivirent hors de la taverne. Au croisement d'une ruelle ils se ruèrent sur elle comme des chiens affamés sur un os. Se débattant pour leur échapper, elle arriva à en mordre un au poignet, mais elle sentit un liquide bizarre passer du fond de son palet à ses canines, infiltrant le corps de son agresseur. En sentant une sensation de brulure lui attaquer le bras, l'homme la lâcha et se tînt vivement le bras en gémissant de douleur. Les uns après les autres elle les mordit à des endroits stratégique, comme la pliure du coude ou même la jugulaire. Elle continua à se débattre comme un diable dans la ruelle déserte jusqu’à ce que celui mordu à la jugulaire tomba au sol, hurlant de douleur en convulsant sur le sol, les autres avant leur bras qui les faisaient atrocement souffrir et rapidement tout le reste du corps aussi, il finirent par prendre la fuite. Laissant donc Fanny là, avec son manteau débraillé, son écharpe sur le sol et la braguette de son pantalon cassée. Sous le choc de ce qu'il venait de se passer elle se remit sur ses jambes, tremblantes de peur et courra aussi vite qu'elle put pour rentrer chez elle et se jeter dans les bras de son petit frère qui ne comprenait pas pourquoi un si grand élan de tendresse tout d'un coup en plus du fait qu'elle pleurait à chaudes larmes. Elle informa son père de cette découverte en lui cachant comment elle l'avait découvert bien sûr et pour la première fois, son père avait une lueur d'espoir dans ses yeux. Il avait réussit. Ce simple visage fit rougir Fanny, elle se sentait fière d'elle. Ce n'est que plus tard qu'elle se sentit beaucoup plus mal en apprenant la mort de ses deux agresseurs en regardant les infos à la télé ce soir là. Elle les avait tué.

Le temps passa, le traitement se perfectionnait mais Fanny ne pouvait que constater l’affaissement de sa vision au fil des années. Pour récolter des fonds afin de perdurer les recherches de son père, elle prit le risque de se joindre à une organisation de contrebande d'armes à feu, en tant que banque à venin vivant pour torturer les gêneurs venant d'autres organisations concurrentes. Fanny voulait mettre son venin à profit afin d'également en apprendre plus sur ses capacités. Il s'avérait que son venin faisait l'effet d'un puissant sérum de vérité car la douleur les faisait tous chanter. Même si le sérum de vérité de base est plus une drogue attaquant le cerveau qu'autre chose, le résultat était le même. Elle se fit appelée Venom au sein de l'organisation et était payé une fortune pour toutes les informations qu'elle arrivait à soutirer à ses victimes. Elle travailla 2 ans chez eux, dans le secret le plus totale aux yeux de sa famille, arrivant à tout gérer à la fois, entre son petit frère, les recherches et son "travail".

Peu de temps après avoir été prise dans l'organisation, Fanny trouva quelques chose d’inattendu dans la poubelle d'une ruelle. Elle y avait été attiré à cause des ondes produites par des petits bruits répétés, des miaulements. Curieuse, elle ouvrit la vieille poubelle trouées et y trouva  un tout petit chaton, il était tout seul et ne semblait pas être dans un très bon état. La vision du chaton lui brisait le cœur, elle le prit sans hésitation avec elle. Une fois à la maison, elle le montra à Félix qui craqua instantanément pour la petite boule de poil. Ils le lavèrent dans le lavabo de la cuisine, le pauvre petit avait le poil dans un sale état et était plus petit qu'un chihuahua. Mais pourquoi était-il tout seul ? Sa mère l'avait peut être abandonné. Cette pensée rendit les deux enfants nostalgiques. Mais à peine la toilette terminée, le chaton ne se calmait pas, il avait faim c'était sûr. Malheureusement il n'y avait plus de nourriture pour animaux dans la maison depuis bien longtemps. Fanny dû donc aller en acheter pendant que Félix gardait un œil sur lui. Une fois de retour, le chaton se jeta sur la nourriture. Il allait mieux à présent. La jeune fille décida donc de montrer le chaton à son père pour lui présenter. En voyant le nouvel arrivant, le père ne broncha pas, n'ayant pas l'air de s'y intéresser grandement. Alors qu'elle réfléchissait pour un prénom, elle remarqua que le pelage du matou était de la même couleur que le liquide brunâtre posé sur le bureau de son père. Elle alla prendre la bouteille et vit un nom marqué dessus : Jack Daniels. C'était décidé. Le père, lui, ne vit pas d'objections à ce qu'il s’appelle de la même façon que sa boisson préférée.

Malgré l'amour que montrait le chat pour sa maîtresse, Fanny était fatiguée de ce train de vie et pleurait beaucoup en rentrant chez elle contre Danny quand elle pouvait se retrouver seule avec elle même dans sa chambre. Elle pleurait pour tout ceux qui avaient soufferts jusqu'à la mort à cause d'elle. Elle pleurait à cause du traitement qui lui volait sa vue, elle était quasiment aveugle maintenant et elle pleurait à cause de Félix qui était de plus en plus froid envers elle, ne comprenant pas pourquoi elle continuait ce traitement qui selon lui était en train de la tuer à petit feu. Elle pleurait tout les soirs comme ça.

Malheureusement les choses se compliquèrent encore plus, l’organisation prenait de l'ampleur et attirait de plus en plus l'attention. Une autorité inconnue s'était même mis à la poursuite de cette organisation et avait découverte l'existence de Fanny ainsi que son don. Ils laissèrent donc l’organisation en paix et n’eurent d'yeux que pour elle. Ils avaient réussis à la trouver. Elle et sa famille était en danger, il fallait prendre une décision. Se rendre et condamner les recherches de son père, ou bien les convaincre de partirent. Mais la deuxième option était impossible à réaliser. Que deviendrait le laboratoire de son père sinon ? Il faudrait aussi tout avouer sur ses actes. Qu'aurait dit Félix ? Fanny n'avait pas d'autres choix.
Avant d'aller se rendre, elle alla parler à son père pour lui raconter sa situation. Son père ne broncha pas et se contenta de soupirer lourdement. Il savait qu'elle tramait quelque chose derrière son dos, tout l'argent qu'elle rapportait ne pouvait pas simplement provenir d'un petit boulot quelconque. Elle s'attendait à se faire disputer méchamment ou bien le voir inquiet au sujet de ses recherches...ou tout simplement être inquiet pour elle...mais rien. Il resta appuyé contre son bureau, les bras croisés, sa cigarette à la bouche et les yeux fermés. Il l'a laissa simplement partir en lui donnant une boite remplie des ses cachets, il n'en avait pas besoin lui. Le cœur lourd de voir son père si indifférent, elle repartie avec la boite mais une fois sur la pas de la porte, il lâcha un bref merci, puis après une courte pause, un merci.
Ses paroles la bouleversa, elle hocha la tête en se retenant de pleurer et s'en alla boucler ses affaires.

Mais l'heure du départ n'avait pas encore sonné. La jeune fille emmena d'abord son frère faire une balade dans la forêt qui voisinait la ville, c'était une magnifique forêt enneigée, avec un grand lac en cascade en son cœur. C'est près de ce lac que Fanny stoppa le cour de la balade pour faire ses adieux à son petit frère. Lui disant qu'elle s'en allait travailler à l'étranger, et qu'elle reviendrait lui rendre visite si elle trouvait le temps nécessaire pour. Félix savait très bien ce que ses paroles signifiait et les détestait. Il hurla sur sa sœur de ne pas partir. Pourquoi voulait-elle partir ? Ça le rendait fou. Elle l'abandonnait, il allait se retrouver seul avec cet homme qui était devenu un étranger et un fou à ses yeux. Le voir das cet état fendait le cœur de Fanny mais elle se refusa à pleurer devant lui. Surtout devant lui. Elle devait rester forte. Elle lui avoua qu'elle avait fait des choses peu pardonnable et qu'elle devait en subir les conséquences. C'en était trop, son frère en avait assez entendu et lui hurla de partir, qu'il s'en fichait qu'elle parte qu'il vivrait seul comme bon lui semble, il avait pas besoin d'elle. Ses paroles furent dures à encaisser pour Fanny mais voir son frère essayer de contenir ses larmes si ardemment après avoir cracher tout ça lui montra que c'était un moyen d'éviter de rendre les adieux trop pénibles. Elle aurait aimé que ça se passe autrement et le revoir une dernière fois. Mais elle devait partir. Elle fit quelques pas vers Félix pour lui donner son collier tressé avec une pierre précieuse aux nombreuses couleurs attachée dessus. C'était un souvenir de sa mère, cette dernière l'avait tressé à la main pour sa fille. Félix ne regarda pas le collier, la tête baissée et silencieux. Sa grande sœur lui plaça directement le collier autour du coup avant d'également lui placer un baiser sur le front. " Bless. " Elle le laissa là avec cet unique mot, avec l’espoir de le revoir un jour.

En sortant de la forêt elle tomba nez à nez avec ce qui lui semblait être des hommes en possessions d'armes à en croire cette odeur qu'elle connaissait si bien. Il y avait une femme avec eux. Elle n'eut pas besoin d'ouvrir la bouche que Fanny comprenait déjà qu'il était temps de prendre la route. La jeune fille resta un instant silencieuse avant de leur sourire fébrilement, leur demandant de l'attendre devant chez elle. En effet, elle eût à peine le temps de sortir de chez elle, après un ultime regard à sa maison, sa valise dans une main, la boîte de Danny dans l'autre, qu'elle remarqua la présence d'une voiture garée devant chez elle.
Cette fois, il était temps de partir.


Derrière l'écran
Ton prénom ou pseudo : Loulou is back >8D
Ton âge : Toujours 16 piges
Comment as-tu découvert le forum ? : Fanny est mon DC x)
Votre présence sur le forum ? : Parfois la semaine mais surtout le week end !
Code du règlement ? : Validey by la Dirlo ~ Ou un truc du genre et puis osef j'l'ais déjà rentré t'façon pour Elliot o3o

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH' et modifiée par Elyana de Shikido !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akumu Yume
avatar
Féminin Messages : 233
Date d'inscription : 12/09/2013
Localisation : Dans mon bureau ou en arêne
Humeur : Euh... Fracassante ?
Age : 31
Emploi/loisirs : Travailler, frapper, manger...
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: VON. Jeu 30 Juil - 11:55

C'est lu et approuvé, je te validé et te met ta couleur sans plus attendre !

______________________




Smiiiiile:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Rose
avatar
Féminin Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Complêtement perdue
Age : 18
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: VON. Jeu 30 Juil - 17:24

Coucou, bienvenue à toi ! Au plaisir de rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanny Hellström
avatar
Féminin Messages : 20
Date d'inscription : 30/07/2015
Localisation : Souvent dehors
Humeur : Joyeuse
Age : 20
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: VON. Jeu 30 Juil - 19:34

Merci Annie ! 8D

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: VON.

Revenir en haut Aller en bas
 

VON.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Shikido :: Papiers administratifs :: ✄Présentations :: ✓Présentations Validées-