AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Un pensionnat dans une prison... Une nouvelle directrice psychopathe...
 

Partagez | .
 

 Un apaisement troublé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Feuille de personnage:
MessageSujet: Un apaisement troublé Sam 14 Fév - 2:34

Les yeux levé vers le ciel rose orangé, il contemplait ce merveilleux paysage. Malgré sa nature sadique, le jeune homme appréciait les petites choses simples de la vie. Par moment, lorsqu'il avait marre de tout. Il se réfugiait dans un petit coin tranquille où il pourrait se prélasser en se vidant l'âme. Allonger dans cette herbe, il pourrait presque se sentir libre comme les oiseaux qui virevoltaient dans le ciel. Par moment, il rêvait de pouvoir être un joli faucon qui planerait dans les montagnes sauvages. Cependant, sa vie se résumait à une cage énorme juste à cause du vice de la vengeance. Le poison au goût âcre du massacre coulait dans ses veines pour couver ses jolies idées dévastatrices.

Le jeune homme soupira en se souvenant de sa rentrée assez raté dans cet établissement. Sa première tentative pour construire sa fameuse réputation chérie n'avait pas trop fonctionner. Il passa une main dans ses cheveux soyeux tout en laissant retomber son bras lourdement sur le sol frais. Vêtu d'une simple veste noirs par-dessus son chandail rouge bourgogne à manche longue, la fraîcheur pouvait s'y promener rapidement. Surtout qu'il la laissait ouverte et on ne pouvait pas dire que ses jeans troués aidaient à trouver chaleur. Peu importait, il se fichait totalement du froid. Il se sentait simplement bien et paisible. Il pourrait peut-être trouver moyen d'y passer la nuit? Cette tranquillité inébranlable battait en lui au même rythme que sa respiration. Un peu plus et il tomberait endormi. Un interdit qu'il se fixait de ne pas violer, car s'il dormait, il replongerait dans ses stupides cauchemars. Il ne désirait qu'oubliait ses mauvais moment de torture. Était-ce trop dure? Il se tourna sur le côté en petite boule pour continuer d'observer ce paysage qui nous transportait hors de cette barrière. Il se sentait presque dans un pays étranger loin de tout. Un mirage bien facile à intégrer dans son organisme. Le plus difficile était de se décider de partir de cet endroit où les rêves se permettaient d'exister.

Percy décida tout de même de se lever, mais juste pour se dégourdir les jambes. Il reprit sa petite marche au travers du jolie jardin. De bon parfum vint lui chatouilles narines tel une caresse invisible. Il huma cette charmante odeur les yeux fermer. Heureusement, personne n'était là pour le voir ainsi. Il préférait qu'on le craigne. Sentir la peur chez les autres excitaient toujours quelque peu l'adolescent lugubre. Il continuait sa marche tranquillement en fixant l'étendu lointain qui ne faisait que gonfler à bloc ses envies de sortir du pensionnat pour se promener.

Son esprit malade semblait se reposer dans ce magnifique jardin. Étrange, mais pour une fois, les souvenirs monstrueux de son père restaient comme une taupe. Il ne souffrait nullement en cet instant. Enfin, il pouvait oublier les chaînes du passé qui l'emmurait en lui pour le rendre si sauvage et insatiable face aux sang. Il poussa un long soupire de soulagement. Seulement, le beau silence fut rompu rapidement. Il entendit des bruits de pas. Les craquements de brindilles trahissaient la venue d'une personne. Il se raidit et serra la mâchoire pour se retourner. Il verrait bien qui était le troubleur de paix. Son masque d'être froid s'empara à nouveau de son visage. Ses yeux bleus foncés se durcir et un sa bouche resta neutre. Il leva la tête pour mieux observer l'étranger qui avait aussi trouver ce bel endroit. Sans lâcher le regard de cette personne, il arracha une brindille qui se mit à jouer avec dans ses mains. Aucun mot ne sortit de ses lèvres serrés. Il ne voulait que profiter de cette paix qu'il ressentait avant que les hurlements incessants de ses maux se remettent en marche…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Un apaisement troublé Sam 14 Fév - 17:17

Les chats dorment énormément. Jusqu'à seize heures par jours. C'était pour ça que je les adorais ! Ils étaient tout doux et tout mignon et j'adorais être sous ma forme de chat ! J'avais séchée les cours de l'après-midi pour passer mon temps allongée sur la branches d'un arbre du jardin. Le soleil descendait doucement sur l'horizon, teintant d'orange et de rose le ciel comme s'il le déchirait. Je fermais mes yeux vert et commençais à doucement ronronner lorsque j'entendis des bruits de pas. Silencieuse observatrice, je regardais ce garçon que j'avais sans doute déjà croisée dans l'école. Il venait sûrement pour se reposer mais me semblait un peu moins menaçant que la dernière fois que je l'avais vu. Refermant les yeux, je posais la tête sur mes pattes et m'endormis.

Un léger vent ébouriffa ma fourrure noire. Il était temps de partir. L'inconnu en avait fait de même. Je me levais et sautais au bas de l'arbre avant de me glisser dans les buissons où j'avais laissée mes vêtements. Mes pouvoirs étaient géniaux mais le seul problème était celui des vêtements. Où alors ils se déchiraient quand je me transformais, où alors je les oubliais. Je redevenais humaine et enfilait rapidement mes sous-vêtements et ma robe bleu que j'avais laissée là. Je me rendais de l'autre côté du jardin pour pouvoir rentrer dans ma chambre. Je soupirais et commençais à marcher.

Au détour d'un chemin, je retrouvais l'inconnu. Il avait entendu mes pas et m'attendais, me fixant d'un regard bleu glacial. Je levais la tête pour pouvoir le regarder en pestant intérieurement sur ma petite taille. Le garçon jouait avec une brindille sans pour autant me quitter des yeux. A croire qu'il voulait faire un duel de regard ! Très bien, je relevais le défi et soutenais son regard, nullement apeuré par ce grand gaillard. Aucun son ne sortit de nos bouches pendant de longues minutes et je finis par parler en première, un petit sourire se dessinant sur son visage :

- Pas la peine d'être aussi froid, je t'ai vue là-bas.

Je pointais du doigt l'endroit où nous nous trouvions un peu plus tôt. Lui n'avait sans doute pas remarquer sa présence mais moi je ne l'avais pas manqué ! Sans que je le décide vraiment, mon ronronnement se remit en marche. Je me sentais plutôt détendue et cet aspect félin de moi-même se manifestait pour le montrer que je sois humaine ou animale. Pour la discrétion, on pouvait repasser. Je penchais la tête sur le côté, assez curieuse. Pourquoi posait-il ce masque froid sur sa trogne alors qu'à l'évidence, il avait un petit côté sensible de caché ? Ayant vaguement conscience qu'il n'allait pas aimer la question, je me retenais de la poser bien qu'elle tourne en rond dans ma tête.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Un apaisement troublé Sam 21 Fév - 19:35

L'être sadique s'apaisait dans ce magnifique jardin laissant ressortir sa partie la plus douce en lui qui restait habituellement cacher. Il n'aurait jamais pensé que quelqu'un pourrait le voir dans ce pure moment de calme. Se faire surprendre serait quelque chose d'honteux pour lui. Il préférait plus faire peur aux gens, ça lui procurait un sentiment de fierté dure à décrire. Percy, comme tout le monde, détenait une bonne partie en lui. Néanmoins, il préférait la faire, car pour lui ça représentait une faiblesse. Cette idée se fondait sur les sévices vécus de son père et les yeux fermés de sa mère. Rien de mieux, pour rendre une personne assoiffée aux sang.

Il profitait donc de cette paix intérieur qui le rendait calme. On pourrait penser même que c'était une tout autre personne tandis qu'il continuait de se promener la tête légère dans ce beau jardin. Cependant, ce beau finit rapidement par se ternir en sentant qu'une personne était à proximité de lui. Il s'était retourné avec son air froid habituel. Ses yeux restaient brillants d'une certaine malice. Son mécanisme de défense pour repousser les autres s’enclenchaient en lui. Malgré qu'il fut petit, il semblait tout de même plus grande que cette inconnue. Il continuait de la toiser et celle-ci ne lâchait pas non plus son regard du sien. Il ne se laissait pas impressionner. Ses doigts s'amuser à faire des petits nœuds dans la brindille serrer entre ceux-ci.

Cette jeune femme ne se fit pas prier pour sortir sa phrase qui l'atteignit de plein fait. Voulait-elle dire qu'elle l'avait observer depuis quelque temps? Seulement, hasard qui avait fait qu'elle le voit ainsi? Percy en savait rien, mais ça le piquait pas mal qu'elle aille vu cette autre partie de lui. Imaginons si cette information se mettait à circuler dans l'enceinte. Se faire une réputation de dangereux risquerait d'être encore plus dure à faire. Déjà que sa première tentative n'avait pas tourné comme il l'aurait souhaité.

Tandis que son regard devint inquisiteur, la demoiselle lui pointa l'endroit d'où il s'était installé. Il eu envie de fondre sur place, mais il continuait de conserver son apparence froide. Il détestait se faire surprendre comme ça durant son instant de faiblesse. Il cherchait quelque chose d'intelligent à dire. Pour le moment, rien ne parvenait à son crâne. Quelques bribes de souvenirs ou d'explication complètement nulles lui traversaient l'esprit. Merde! Il aurait dû faire plus attention… Pendant, qu'il réfléchissait à une réplique, il entendit un ronronnement provenir de l'adolescente. Ça le perturba quelque peu. Pouvait-elle se transformer en chat? La déduction vint plus facilement vue le réalisme du son. Au dirait vraiment ceux d'un félin.

Il finit simplement pas soupirer et rouler des yeux.

-Ah? Et qu'est-ce que tu as vu? Je ne faisais que contempler le jardin… rien d'extraordinaire dit-il avec une voix quelque peu sèche. Il lâcha la brindille au sol et il en reprit une pour faire passer le stress. Oui, il se sentait stresser, car cette fille avait vu un côté qu'il désirait laisser cacher, car c'était le stupide faible en lui.

-Alors, espionner les gens fait partie de ta routine?
Demanda-t-il en plongeant à nouveau son regard dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Un apaisement troublé Lun 9 Mar - 18:20

Je ronronnais toujours, observant la réaction du jeune homme face à ce son. Il ne semblait pas s'en formaliser. Pourtant, cela prenait tout l'espace. Il soupira et roula des yeux avant de me demander ce que j'avais bien pus voir d'extraordinaire. Un grand sourire se dessina sur mon visage et je ne répondis pas. Pourquoi se cachait-il comme ça ? Ce garçon devait être un sanguinaire pour masquer ce côté sensible de tel façon. Ou une victime refoulée ? Je ne savais pas trop et je n'avais aucune envie de lui demander. J'attendais qu'il me répondre, tranquillement.

- Alors, espionner les gens fait partie de ta routine ?

La question me parut tellement incongru que j'éclatais de rire avant d'hocher la tête, joyeusement et de pointer le doigt devant, vers ce garçon que je regardais toujours dans les yeux, désireuse de ne pas lui laisser croire que ma petite taille jouait en ma défaveur. Je me fichais bien qu'il me prenne de haut, j'avais l'habitude. Je ne pouvais pas m’ôter le sourire que j'avais sur le visage. Je m'amusais bien moi en ce moment !

- Pour ta gouverne, j'étais là-bas en première !

Ma réponse semblait un peu infantile mais je me sentais toujours comme une enfant. J'avais raté la mienne alors je voulais rattraper un peu ! Et puis, le fait que les gens me sous-estime toujours était un avantage. Je pouvais les surprendre ! On me prenait souvent pour une victime mais moi, j'avais déjà tuée et plusieurs fois. Et j'avais adorée ça ! J'étais une bête comme les trois animaux qui se cachaient en moi même si l'un d'entre eux était dévoilé par ce doux ronronnement qui s'échappait de moi. Oh et puis pas forcément, ça pouvait être un autre animal après tout !

- Mais c'est normal que tu ne m'es pas vu ! Je suis très silencieuse.

Mes coussinets amortissaient tout. J'étais aussi délicate et souple que l'animal en questions. Et j'avais ses griffes aussi. A moins que ce ne soit celle du loup ? Je ne m'étais jamais posé la question. Il faudrait que j'examine ça un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Feuille de personnage:
MessageSujet: Re: Un apaisement troublé

Revenir en haut Aller en bas
 

Un apaisement troublé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Elle n'y échappera pas... [PV-Black & Sorrow]
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Un bien long voyage...
» Tearek'Hammer: un destin troublé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Shikido :: L'extérieur :: ✪Les espaces tranquilles :: •Le Jardin-